Saint Médard – Le BRIC : la défaite, mais le point de bonus défensif

Niveau moral, c'est pas trop mal. Malgré l'entraînement pas très engagé de la semaine précédente, les joueurs savent qu'en match, c'est pas pareil. Pour nous soutenir nous avons la bonne surprise de voir arriver les blessés __David__ et __Léo__ ainsi que __Quentin__ et __Lionel__ qui ont chaussés les crampons. A noter l'absence de __Laurent__ et de __Thierry__ qui ont un peu dégarni la ligne avant qui s'est vu néanmoins renforcée par le soutien de __Steeve__ (pourtant blessé au coude).

Pourtant ça démarre pas trop bien pour Saint Médard : la pluie fait son apparition et rend le ballon glissant si bien que dès réception du coup d'envoi, Saint Médard fait un en-avant. Juste derrière, première mêlée complètement ratée : au lieu de sortir doucement, le ballon est catapulté du paquet, mettant __Didou__ dans une position délicate et le reste des Arruanais sous pression. Y'a un peu le feu dans la maison mais on s'en sort.

Durant cette mi-temps, les Arruanais subissent mais contiennent bien les assauts du BRIC. Les deux équipes doivent mériter chaque centimètre gagné. Bien que la partie se déroule plutôt dans la moitié de terrain de Saint Médard, les Arruanais trouvent toujours un moyen de repousser leurs adversaires, quitte à devoir un peu improviser comme __Loïc__ qui récupère la balle aux 22, commence à partir puis, après un premier crochet, se ravise et tape à suivre "à la Juan Martin" à l'extrême limite des 22, ce qui occasionnera moult réclamations de la part de l'équipe adverse mais donnera un peu d'air bien apprécié par les Arruanais (à noter que cette action, en plus de son aspect "Top 14" pas dégeu, avait été bien suivie par l'équipe qui est monté férocement pour mettre la pression).

Avant la mi-temps, les Arruanais ont un bon temps fort et essayent de pousser pour concrétiser, hélas le BRIC défend bien sur nos arrières et plaque souvent à deux pour venir contester la balle, A la mi-temps, le score est encore vierge, mais les Arruanais subissent le jeu. Les consignes sont donc de se calmer un peu et de poser le jeu lors des rares phases où on dispose du ballon. En face, le BRIC s'agace de ne pas trouver de passage.

Cependant, la deuxième mi-temps voit se répéter à peu près le même scénario. Aucun des deux camps ne veut céder, même si on sent les Arruanais souvent à la limite, la hargne à défendre empêche les adversaires de passer. Il s'en trouve toujours un pour sauver la mise à l'image de __votre serviteur__ qui est aller administrer un généreux plaquage à un ailier du BRIC qui a du interrompre subitement son voyage vers la terre promise, ou à l'image d'__XL__ qui est allé désincarcérer le ballon dans les bras d'un attaquant alors que les Arruanais étaient plus que jamais en danger à quelques mètres de leur ligne d'enbut.

Cette mi-temps est émaillée d'incidents fâcheux pour Saint Médard : __Nico__ se blesse sur un contact (entorse du genou) et __Guillaume__ est contraint de sortir suite à la perte de sa deuxième lentille de contact. Heureusement, __Zog__ est revenu de la grosse béquille contractée en première mi-temps, il peut remplacer Guillaume au pied levé (nan j'rigole, c'est pour voir si vous lisez vraiment les résumés de match..).

En attendant, le BRIC ne relâche pas la pression. Souvent victime de sa trop grande gourmandise, s'obstinant à rentrer au raz alors qu'avec la fatigue, les intervalles aux large se font plus importants, il va finir par trouver le chemin vers l'essai, à l'issu d'un temps de jeux interminable où les Arruanais, piégés dans leur 22, vont inlassablement repousser les assauts sans jamais trouver le moyen de poser le jeu pour repartir de l'avant. Enchaînant ruck sous pression et coup de pied de dégagement ratés, les Arruanais, en panne totale d'inspiration, subissent les vagues successives des attaquants et finissent par céder à l'issu d'un mouvement bien construit du BRIC qui envoie 1 joueur derrière la ligne d'en-but après un ultime pick and go.

Il reste encore dix minutes pour se refaire, et les Arruanais ne capitulent pas, mais décidément, malgré la présence bienvenue de __Quentin__ et l'entrée d'un __Lionel__ survitaminé, les attaques restent stériles. On y croit un instant quand __Lionel__ s'échappe vers l'en but après une combinaison à l'arrière, mais l'arbitre revient à la faute, de manière fort légitime apparemment puisque __Benoît__ pour créer le décalage avait tenté la technique, non encore homologuée par l'IRB, du "coup de coude dans la gueule".

Le BRIC semble se satisfaire de son essai d'avance, et c'est les Arruanais qui doivent créer le danger, avec les mêmes problèmes que depuis le début de match. Ce n'est que vers la fin de la seconde période qu'on verra une belle percée Arruanaise, alors que __Loïc__ me sert pour un départ lancé petit côté qui va surprendre toute la défense et, avec l'aide de __Didou__, offrir un 3 contre 2 bien exploité par les Arruanais qui gagnent des mètres précieux, mais n'arrivent pas à concrétiser.

Lorsque la fin du match est sifflée, il y a plus de fatigue que de regrets : tout le monde s'est donné à fond et a montré un bel esprit combatif. Il reste à ajouter à cela un peu d'audace et de réussite pour réussir à faire la différence. En tout cas, souhaitons nous d'avoir la même qualité d'engagement contre __Dassault__, et nous pourrons chanter à nouveau dans les vestiaires !

9 réflexions sur « Saint Médard – Le BRIC : la défaite, mais le point de bonus défensif »

  1. Super un nouveau calendrier.
    Ca tombe bien, je viens courir ce mercredi, comme ça je pourrais aller prendre ma douche peinard pendant que vous serez en train d’affronter Dassaut.

  2. Walter ton excuse ne marchera pas… Moi j’ai fais croire que j’avais perdu mes lentilles et que je ne voyais plus rien pour … aller me rincer l’oeil !!!

  3. bonjour a tous, bravo pour le site il est bien
    serait il possible d avoir un calendrier de l equipe comme pour celui DU STADE FRANCAIS, a vous les arruanais ……

  4. Merci Virginie. Sache que ce compliment nous va droit au coeur.

    En ce qui concerne le calendrier, l’idée est à creuser. Je pensais faire un truc un peu plus vivant que le calendrier un peu "rigide" du Stade Français.

    Pourquoi pas jouer le prochain match tout nu et prendre des photos à cette occasion.. non ? Ah bon, tant pis.. : ) (ça aurait troublé notre adversaire au moins sur les deux trois premier temps de jeu)

  5. Oh ! VIRGINIE ! Comment as-tu pu ! Toi, si innocente, si délicate.
    Il est vrai qu’on t’a trompé sur ton Paul et que la désillusion a du être grande.
    Mais que ton âme si pure ait pu être pervertie à ce point…
    J’entends Saint-Pierre lui même proférer une exclamation qui ont failli lui faire
    mettre les clefs du paradis sous le paillasson céleste. Je m’explique aujourd’hui
    le coup de tonnerre vrombissant dans l’azur vide de nébulosités qui avait laissé
    sans voix les éminents prévisionnistes france-météorologues.
    Non, je ne peux y croire. Et pourtant je l’ai lu.
    Impossible !
    Et pourtant…
    Bon, pour marquer symboliquement un coup auquel je ne resouds pas à croire,
    tu me fera deux Pater et trois Ave.
    Vazenpaix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *