Mi-figue mi-raisin

Victime de notre trop parfaite organisation, c'est vers 15h que __Loïc__, __Benoît__, __Jérôme__ et __moi-même__ arrivons sur le site du match. On a largement le temps, il fait beau. On zone un peu en rigolant des poussins qui plaquent un sac qui fait 4 fois leur taille. On va faire un tour au bord du lac puis on revient s'installer sur la pelouse moelleuse du stade. On décortique quelques instant les juniors qui galopent pieds nus comme des fidjiens et qui répètent leurs combinaisons aux noms improbables (genre, "Villeneuve renversée" ??!) en se faisant pourrir par leur entraîneur. Il y a un peu de tension, mais pas tant que ça, de la motivation plutôt. Faut dire que les locaux ne nous la mettent pas, la pression, vu qu'ils sont pas là. Les "cools" également invités au tournoi manquent aussi à l'appel.

A 16h, quand tous les Arruanais sont là, on commence à se sentir VRAIMENT seuls. __Didou__ se fait gentiment accabler et téléphone à son contact qui lui assure que tous le monde arrive, match prévu à 17h.

Mu par un sérieux quasi-professionnel probablement du au fait qu'on s'est pas tapé toute cette route le week-end pour enfiler des perles, les Arruanais s'échauffent consciencieusement, certains d'avoir une carte à jouer contre les noir et orange qui sont pile le compte.

Malheureusement, le match est encore retardé car il n'y a pas d'arbitre. Finalement, __Didou__ s'y colle généreusement pour la première mi-temps et sera relayé par un joueur de Sanguinet en seconde.

!!Première mi-temps

Coup d'envoi donné par les locaux sous le généreux soleil de la côte atlantique, réception propre, premier regroupement pas trop disputé, le ballon sort pour __Guillaume__ qui croise parfaitement avec __Loïc__ qui transperce le rideau, remet sur l'extérieur à __Guillaume__ qui a suivi pour aplatir après 40 mètres de course : une minute après le coup d'envoi, les Arruanais se surprennent eux-même et ouvrent le score .

Mais la joie va être de courte durée. Probablement un peu emballé par ce départ en trombe, et avec peut-être la volonté inconsciente de pas faire un match à sens unique, les Arruanais lèvent méchamment le pied et à l'issu d'un beau mouvement d'école, bien facilité par la totale passivité des visiteurs, les locaux passent à leur tour la ligne d'essai. Faut tout refaire, on va peut-être commencer à jouer !

A partir de là, chaque équipe rentre vraiment dans le match, chacun jouant sa meilleur carte. Les Arruanais font parler leurs fougueux arrières et, dès qu'ils écartent, réussissent à progresser. Sanguinet joue sur l'expérience, une transmission de balle irréprochable et surtout un faux rythme qui déstabilise systématiquement la défense. Les Arruanais sont perdus en voyant leurs adversaires monter tout doucement en se décalant pour créer les intervalles puis passer judicieusement la balle avant contact ou s'engouffrer dans les brèches.

Il faut plusieurs fois que __Guillaume__ rappelle tout le monde à l'ordre, mais rien n'y fait, Saint Médard n'arrive pas à --se sortir les doigts-- mettre la pression défensive sur son adversaire.

Côté attaque, le style Arruanais contraste violemment avec celui des hôtes. Ça galope, ça rentre (assez droit) et autant Sanguinet avance méthodiquement, mais lentement, sur chaque ballon, autant les Arruanais sont laborieux, mais font parfois de grandes chevauchées sur des actions individuelles qui ramène leur adversaire loin du but, mais qui sont loin d'être concrétisées à chaque fois.

La bataille est acharnée. Rapidement, les esprits s'échauffent, notamment en ce qui concerne la conquête au sol. Faute d'arbitrage autoritaire, la partie sera ponctuée de légères altercations et autres actes d'anti-jeu qui n'ont pas forcément rendu honneur au fair-play.

Les Arruanais s'étonnent de ne jamais réussir à sortir de leur côté un ballon au sol alors que Sanguinet s'insurge contre les nombreuses positions de hors-jeu (notamment du numéro 5, aka moi-même, si j'ai bien compris..) sur les ballons portés. Bref, le fossé entre amateurs et anciens joueurs est bien là, et l'expérience d'un __Fabrice__ ou d'un __Jean-Jöel__ (pour ceux qui ont connu) ou la roublardise d'un __Jean-Luc__ manquent à l'équipe.

--Néanmoins, la première mi-temps se termine à l'avantage des Arruanais (4-2)-- Rectificatif du comité de surveillance de la vérité historique (CSVH, représentée par Mr Gagnou) A la mi-temps, les deux camps se séparent avec quatre essais dans la besace. Du côté Arruanais, les scoreurs furent, corrigez-moi si je me trompe, __Ben__, __Guillaume__ pour le doublé et __Yann__.

!!Seconde mi-temps

La deuxième mi-temps est beaucoup moins intéressante pour Saint Médard, surtout quand Sanguinet découvre que le pack Arruanais ne peut rien faire contre ses cocottes; Dès lors les avants déroulent leur mécanique parfaitement huilée et enfoncent systématiquement le pack du XV d'Eyrans sur une quinzaine de mètre, les forçant le plus souvent à la faute.

Les Arruanais ne peuvent plus compter que sur leurs arrières pour passer la ligne, mais ceux-ci manquent de réussite, et tout simplement, à en croire les témoignages d'après match, de mordant.

Bien que Sanguinet ai l'air plus fatigué que Saint Médard, il campent dans le terrain adverse. Saint Médard tient bon et repousse maintes fois l'assaillant in extremis (dont un coup de pied ovniesque de __Benoit__). Mais l'expérience et la persévérance de Sanguinet finissent par payer et à force de pilonner dans les 22, ils réussissent à envoyer ce qu'on appelle communément dans le jargon rugbystique, un "gros avant" péter derrière la ligne.

Les Arruanais sont déboussolés. ils courent partout mais perdent systématiquement la balle sur les regroupements; Ils savent que derrière le premier rideau défensif, il n'y aura personne en couverture, mais celui-ci se révèle infranchissable.

Il faut attendre la dernière minute et un déblayage massif (mais fort peu goûté par l'adversaire, notamment notre ami "le blond") de __votre serviteur__ pour que __Zog__ récupère le ballon et file vers l'essai de l'égalisation dans la cohue générale.

Finalement tout le monde file aux vestiaire, la plupart un peu frustrés voire déçus, moi, vert de rage de m'être fait prendre à parti sur plusieurs actions. Heureusement y'a un pack (pas d'avant, hein, un pack de bières) dans les vestiaires pour faire tomber la tension. Tout le monde se retrouve au bar pour quelques apéritifs bien mérités, puis on passe à table pour un repas animé par les joueurs du "SAC" (Sanguinet Athletic Club) qui racontent leur glorieux passé, mais aussi par __Skippy__ qui, après avoir voluptueusement succombé aux charmes de la tireuse du club-house, va s'évertuer à organiser avec son voisin un match retour où chacun des protagonistes à prédit à l'autre, je cite, une "brrrrrrrranlée". __Loïc__ sympathise aussi avec l'autochtone et échange son numéro de tel pour une éventuelle pige des Arruanais en complément de Sanguinet dans un match à venir (leurs avants, nos arrières, ça peut faire mal !!)

!!L'analyse --de Pierre Villepreux-- du webmaster

__Du bon__

Bon, on va jeter le bébé avec l'eau du bain, hormis une météo plus que clémente, y'a des motifs de satisfaction dans la rencontre qui a opposé ce samedi 27 septembre les vieux Briscard du SAC et les inexpérimentés mais galopants Arruanais.

D'abord la condition physique était plutôt au rendez-vous.malgré le petit nombre de remplaçants, on a pas été hors d'haleine de suite. Les "nouveaux" se sont dépensés sans compter et j'ai l'impression que __Zog__ s'est bien démené pour insuffler du rythme dans cette partie. Je devrais citer tous les avants, mais je peux dire que malgré la partie difficile, j'ai vu personne baisser les bras (prochaine étape, on relève les bras et on plaaaque !).

Derrière, y'a de bonnes choses aussi comme en témoigne l'excellent début de match sur le plan offensif, mais ni la réussite, ni la volonté n'étaient aux rendez-vous. On s'est systématiquement cognés à un mur sans réussir à le franchir, alors qu'on a de quoi le faire.

__Du moins bon__

Grosse cata devant où nos 8 compères se sont fait ramasser pendant 60 minutes. Le bon replacement défensif à permis de pallier un peu au problème, mais les stats en conquête sont bien maigrichonnes; Faut dire qu'on avait face à nous des avants de métiers, et aussi qu'on aimerait bien refaire ça avec un arbitrage plus... moins... vous voyez quoi.

Autre grosse déception : le __manque d'engagement__. On a subi leur faux rythme toute la partie alors qu'on avait probablement de quoi emballer le jeu et les asphyxier. Les Arruanais ne savent pas encore accélérer tous en même temps, mettre la pression défensive, bref, __se faire mal__, même sur un bref instant, pour prendre l'ascendant sur l'adversaire.

4 réflexions sur « Mi-figue mi-raisin »

  1. Merci Didou, même si c’est malheureux de voir que quand t’arbitre, t’arrive même pas à nous faire mener au score : ) Je vais corriger ça.

    J’avoue que j’ai eu rapidement la tête dans le sac (je sais pas si ça se dit vraiment en français…), donc j’ai pas bien analysé le déroulement du match.

    XL : la faillite des avants, elle est collective. Tout le monde a essayé d’endiguer la marée, mais en face, ils connaissaient leur taff et on a eu droit à une leçon (et en plus ils t’on piqué ton t-shirt ! SALAUDS !!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *